Le blog de Jess

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 29 novembre 2017

La Vie !

Je n'ai pas honte de mon passé...

Ce n'est pas une honte d'avoir été en HP (Hôpital Psychiatrique),

d’être bipolaire ou schizophrène ou autiste ou dépressif ou diabétique ou d'avoir des cancers...

Chaque vie est un combat de tous les jours.

Et peu importe notre couleur de peau ou notre religion :

La souffrance est universelle.

Aujourd'hui je vais bien,

J'ai réussi à refaire fleurir mon cerveau de milliers de fleurs colorées,

et avec les larmes de mon passé, je m'en suis fait des colliers que je porte la tête haute.

Je sais que le paradis et l'enfer se trouvent dans le même torrent qui est la vie.

On est tous équipé de rames d'amour pour que ce torrent soit comme un ruisseau, où on se laisse porter tout en ayant un minimum de contrôle.

Alors tous à vos rames !

Santé!

lundi 21 août 2017

Le bilan !

mercredi 31 mai 2017

Alice et Lucie !

Lucie et Alice,

Elles font toujours partie de ma tête, mais aujourd'hui elles ont un autre visage...

Le visage de deux personnes qui aiment la vie en moi et qui me laissent enfin tranquille...

Lucie est moins mélancolique et moins triste, même plus du tout.

Elle a laissé entrer le soleil...

Et Alice se sent libre et épanouie et moi aussi ! ;)

samedi 13 mai 2017

effet secondaire !

samedi 1 avril 2017

Les émotions...

jeudi 30 mars 2017

ma timidité ...

samedi 4 mars 2017

maniaco dépressif ou dépression aigue !


Ce monstre je le connais bien, il était en moi...
il revenait tous les ans en hiver,
c’était la merde ! il éteignait ma flamme, une seule envie présente, celle de crever!
Plus envie de rien,on se trouve nul, on ne s'aime pas et on est dans un tunnel ou on n'en voit pas le bout!

J'entendais des voix: tu sers à rien, tue toi.
J'ai vécu ça et c’était horrible surtout quand il n'y a pas vraiment de raison pour être comme ça...
on ne met plus de couleur, le noir est omniprésent,
on réfléchit à des stratagèmes pour mourir discrètement...sans faire du mal à nos proches
on ne voit plus la beauté de la vie... on n'est plus, on n'a plus la force de se battre...
on reste à terre... on ne veut plus voir personne, on ne sort plus, on s'isole pour préserver les autres...
sans le savoir on s'enferme nous même avec nos pensées noires, on se retrouve prisonnier de notre cauchemar...
les jours se suivent et rien n'y fait...on est glauque.
on souffre! car personne ne peut imaginer le mal qui est en nous...
on croit qu'on est condamné à passer le restant de notre vie comme ça, sans flamme, sans vie.

Puis un jour on trouve une clé en nous, le choix entre vivre ou mourir, j'ai choisis de vivre ,
j'ai retrouvé mes gants de boxe au fond de moi et j'ai réussi à l'envoyer aux oubliettes pour de bon...
c'est le combat le plus difficile dans la maladie de bipolaire,
et je l'ai vécu, vaincu...
Rien n'est facile, mais il y a toujours un espoir même si on s'est perdu ...
on peux tout retrouver, il faut juste remonter sur le ring, qui est la vie !

Santé!




mardi 10 janvier 2017

La maladie selon jess...

lundi 7 novembre 2016

les psychiatres selon Jess

de serpents en chaussures...

j'avais trouvé une paire de pantoufle que je respectais vraiment dans la médecine, je l'ai beaucoup aimée, puis étant une personne difficile à soigner, à force avec l'usure je l'ai trouée...

bref j'ai du changer...

puis j'ai trouvé une pointure dans le monde de la psychiatrie!

un chef étoilé de milliers d’étoiles!

pour moi the best of the best!

laissez moi vous présenter celui qui m'a trouvé ma potion magique,mon précieux nectar...

et qui me suit dans les aventures de ma vie !

tata tin!

docteur!

Ps: oui il ne porte pas de blouse blanche (c'est avec ça qu'on reconnaît les bons ! ;) )

un grand respect!

merci!

les psychiatres selon Lucie


j'en ai connu des vieux serpents!

je n'ai pas peur d'eux, je ne me laisse pas faire!

j'ai cloué le bec à plusieurs d'entre eux!

les psychiatres selon Alice

Ce n'est pas compliqué, les psychiatres pour moi c'est comme des chaussures, il faut les essayer pour trouver le bon!

j'en ai essayé plein, je me suis même pétée les pieds!

je suis passée par toutes ces paires...

mais ça n'allait pas, je n'arrivais plus à avancer, trop mal aux pieds!

car chaque chaussure a ses travers,

on croit qu'on va y arriver, que c'est notre paire fétiche, et puis bam! on pète un talon et on se casse la gueule!

dimanche 6 novembre 2016

La prise des cachets!

la vie était rose, j'avais tout, potes,petit copain, l’école que je rêvais de faire, la vie étudiante sans les parents !

et puis...

après un an d’études...

bam!

19 ans tout commence, les vraies emmerdes, la maladie,

dire adieu aux joints pour les cachets, c’était violent!

le plus dur c'est d'accepter la maladie,

j'avais peur des cachets,

peur de ne plus savoir dessiner,

peur de perdre ma personnalité,

peur de me perdre,

je suis passé par des tas de cachets, je me demande comment mon cerveau peut encore réfléchir !

j'ai du tout prendre car à cet age là, personne ne plaçait un mot sur ce que j'avais,

ma famille a vraiment assuré, eux aussi ne comprenaient pas,

et puis il s'en est écoulé des gobelets,

j'ai fait confiance à ma psychiatre avec elle j'ai appris à accepter ce que j'avais et à pouvoir la dompter!

mais voila j'ai quand même mis 8 ans avant de dire oui je suis malade...

bipolaire, schizophrène, bouffée délirante aigue, stabilisée, tout ça me faisait peur

aujourd'hui mon traitement c'est mon meilleur pote

j'ai mis 10 ans avant de trouver mon précieux breuvage pour enfin vivre ma life !

merci à tout ceux qui y ont contribué

jeudi 3 novembre 2016

la pelote de laine

j'ai toujours comparé mon cerveau à une pelote de laine...

on voit le premier bout mais on en voit pas l'autre, plus on tire plus les nœuds se créent..

je pense que chacun porte en soi sa pelote.. emmêlée, démêlée,colorée,obscure etc...

moi avec elle maintenant je me marre...

mais c'est une pelote qui a pris sacrément cher!

je ne sais même pas comment je peux tricoter ces petites histoires...

merci à ma pelote!

et à vous qui me suivez!

Hopital psychiatrique selon Jess

ça fait 1an que je ne suis pas retournée dans ce verre de merde !

ou la souffrance règne!

pourvu que ça dure...

Santé!

ps: c'est ça une coupe pleine...

bipolarité selon Jess

Bam!

je ne sais pas si c'est compréhensible mais je peux vous dire un truc

ne finissez jamais dans une coupe pleine! car c'est la merde après pour remonter et sortir la tête de l'eau!

Santé!