Ce monstre je le connais bien, il était en moi...
il revenait tous les ans en hiver,
c’était la merde ! il éteignait ma flamme, une seule envie présente, celle de crever!
Plus envie de rien,on se trouve nul, on ne s'aime pas et on est dans un tunnel ou on n'en voit pas le bout!

J'entendais des voix: tu sers à rien, tue toi.
J'ai vécu ça et c’était horrible surtout quand il n'y a pas vraiment de raison pour être comme ça...
on ne met plus de couleur, le noir est omniprésent,
on réfléchit à des stratagèmes pour mourir discrètement...sans faire du mal à nos proches
on ne voit plus la beauté de la vie... on n'est plus, on n'a plus la force de se battre...
on reste à terre... on ne veut plus voir personne, on ne sort plus, on s'isole pour préserver les autres...
sans le savoir on s'enferme nous même avec nos pensées noires, on se retrouve prisonnier de notre cauchemar...
les jours se suivent et rien n'y fait...on est glauque.
on souffre! car personne ne peut imaginer le mal qui est en nous...
on croit qu'on est condamné à passer le restant de notre vie comme ça, sans flamme, sans vie.

Puis un jour on trouve une clé en nous, le choix entre vivre ou mourir, j'ai choisis de vivre ,
j'ai retrouvé mes gants de boxe au fond de moi et j'ai réussi à l'envoyer aux oubliettes pour de bon...
c'est le combat le plus difficile dans la maladie de bipolaire,
et je l'ai vécu, vaincu...
Rien n'est facile, mais il y a toujours un espoir même si on s'est perdu ...
on peux tout retrouver, il faut juste remonter sur le ring, qui est la vie !

Santé!