D’abord on nait,

Déjà rien que de sortir d’un ventre,c’est l’angoisse !
Rien que d’être propulsé dans ce grand monde, qui est la vie, ça met une claque !
C’est d’ailleurs pour ça qu’on hurle dès la naissance ! On a peur!
On se dit mais où va t’on atterrir ?!
On était dans un liquide tellement chaud, on était nourri et logé gratuitement
et on avait pas envie d’en sortir!!
Au bout de 9 mois, la grotte dans laquelle on a été en immersion devient trop étroite, et là, la propriétaire qui n’est apparemment pas contente, hurle et nous pousse dehors!
C’est violent, à peine la tête sortie de ce ventre, l’atmosphère est horrible, des cris, des blouses blanches ! Qui sont ces gens?
Une fois sorti, il y'a un cordon qui pendouille, là on se demande si on n’est pas un alien en pleine mutation, c’est pour ça qu’on est tout fripé !
Ensuite, on voit une femme qui pleure, on ne sait pas qui c’est,
mais on est rassuré,
on a des caresses et de la douceur,
on ne le sait pas encore mais cette femme s’appellera toute notre vie maman…

Je suis née pour la fête de ma mère, le 19 mars, la St Joseph.
Bonjour le cadeau empoisonné ! haha
Mais voyez vous, je suis contente d’être née !

Ma vie est un labyrinthe,
n’ayant pas le sens de l’orientation,
j’ai pris des tas de chemins,
certains m’ont menée à une impasse,
d’autres, où je me suis perdue,
voire des pièges,
autant vous dire que j’ai galèré !
Sur mon chemin, j’ai trouvé des craies de toute les couleurs, et j’ai tracé ma vie.
Ca ressemble au dessin d’un enfant de 3 ans. C’est à dire un gribouillis, bien abstrait
mais qu’est ce que je l’aime ce gribouillis !
Chaque couleurs de craies que j’ai utilisé, ont laissé des traces en moi…
et chez les autres.
Car chaque geste a des conséquences.
J’ai cassé pas mal de craies… Je me suis tracé des loopings géants.
Le genre de manège qui fait peur !

Mais heureusement, il y a toujours eu une ligne de sécurité comme en escalade, qui permet d’être suspendue dans le vide sans tomber…
Cette ligne, c’est l’amour de ma famille. Elle me suit partout. Avec elle, je suis protégée.
Du coup je suis toujours retombée sur mes pieds !
Enfin, ça c’est une autre histoire !